Coup Doeil

ANALYSE MUSICALE : Eksperyans, Du Groupe Musical Dat7

Dat7

Dat7

ANALYSE MUSICALE : Eksperyans, Du Groupe Musical Dat7

Par Jean Carry Joseph – 06 Mars 2016.

Chanson
Genre / Rythme Groupe musical

INTRODUCTION

: Eksperyans : Konpa
: Dat7

Cette analyse musicale a pour but de déceler la structure musicale, la tonalité, les enchainements d’accords, la mélodie et l’orchestration du dernier «single» du groupe Dat7 intitulé EKSPERYANS. Chanson avec une intro instrumentale ou prédomine le keyboard et une mesure avec une signature rythmique 4/4.

LA STRUCTURE

Ce morceau possède une structure relativement simple et est construit sur le modèle « A-B-A-B- C-C », d’où A = Couplet 1, B= Couplet 2 et C= couplet 3. L’enchaînement est fait suivant l’ordre indiqué. Pour plus de détails sur la « colonne vertébrale » du morceau, nous pouvons établir sa structure de la façon suivante :

  1. Intro
  2. Couplet 1
  3. Couplet 2
  4. Couplet 1
  5. Couplet 2
  6. PONT(Passage avec un air de cuivres synthétiques + un mini solo de guitare rock synthétiquesaussi)
  7. Solo Keyboard
  8. Couplet 3
  9. Refrain
  10. Couplet 3
  11. Refrain
  12. Solo Keyboard
  13. Outro

LA TONALITÉ

En analysant la mélodie et les accords de ce morceau, on peut facilement se rendre compte que la note « Ré dièse » revient de façon fréquente. Si on analyse le premier, le troisième et le dernier accord de la gamme dans lequel s’inscrit le premier couplet on constatera bien que le premier accord est « Do mineur », le troisième est le « Mi bémol majeur septième » et le dernier accord de la gamme est « Si bémol 7 », ce qui répond au principe que toute tonalité mineure a sa Tonique mineure, sa tierce majeure et son septième degré majeur. Donc la chanson a pour tonalité « Do mineur ».

musicnote

Figure 1-Nature d’une gamme mineure (naturelle)

L’ENCHAINEMENT DES ACCORDS

Figure 2-Enchainement des accords de la chanson – Couplets 1 et 2

Sur ce schéma, j’ai pu repérer tous les accords des couplets 1 et 2, au-dessus de chacun d’eux leurs degrés (c’est-à-dire leur place dans la gamme) : Do mineur septième (Cm7) – Fa mineur septième (Fm7) – Si bémol septième (Bb7) – Mi bémol majeur septième (EbMaj7) et Sol septième (G7). Aussi, j’ai noté au-dessous des accords les paroles chantées (extrait du premier couplet) avec les notes respectives sur la tablature (TAB) de guitare, afin de mieux étayer l’analyse au niveau de l’enchainement des accords.

En effet, comme on peut le constater il y a une sorte d’alternance de 2 accords mineurs suivis de 3 accords majeurs, et cette alternance entre les accords mineurs et majeurs donne à la chanson une sensation de tristesse, de complaintes venant de quelqu’un qui ne veut pas perdre quelque chose de précieux.

Aussi, il est à remarquer la répétition de certains motifs, donc il y a l’utilisation de la même suite d’accords pour 2 couplets différents. Cette technique est très répandue en composition.

LA MELODIE

La mélodie des paroles chantées dans le morceau est recensée puis retranscrit dans la tablature de la figure 2. En analysant de plus près les accords de la chanson, on se rend compte qu’ils sont issus de la tonalité générale du morceau : Do mineur. La mélodie de de cette chanson peut être facilement retenue. En effet, la simplicité de la chanson, des paroles, a permis aux vocalistes (« lead vocal et background vocal ») de tenir les notes dans leurs justes mesures et aussi d’accentuer sur le côté mélodique.

L’ORCHESTRATION

Il s’agit d’une orchestration simple et assez épurée. Comme nous l’avons dit plus haut, la chanson est introduite par un passage instrumental avec une présence soutenue du keyboard et une mesure avec une signature rythmique 4/4. On a cette sensation qu’elle n’est composée que de 6 instruments : le keyboard, le synthé, la basse, la guitare, la batterie, la voix principale et le background vocal. Pour une musique dansante, le rôle de la batterie et de la basse est prépondérante au niveau de la ligne rythmique, grâce à un tempo modéré qui facilite la danse. L’harmonisation, avec l’alternance des accords rend la chanson comme un tout homogène et cohérent. La mélodie, le refrain y compris les solos de keyboard, jouent leur rôle de capter les oreilles et d’inviter à « danser collé » comme le veut la musique Konpa.

CONCLUSION

En somme, les paroles ont véhiculé le message compris dans la base de la chanson. La structure musicale pour une chanson de ce type est, comme nous l’avons constaté, très simple. D’une tonalité en « Do mineur » avec des accords alternés (mineurs / majeurs), une mélodie également simple et facile à retenir, l’orchestration comme un tout homogène reste cohérent suivant, l’enchainement des accords, la ligne rythmique, la ligne mélodique et l’harmonisation. Le talent du chanteur se fait également sentir par la justesse de sa voix sur les différentes notes de la ligne mélodique. La « charpente » musicale est bien travaillée selon la logique d’une chanson Konpa.

En guise de recommandation, nous dirions qu’il faudrait travailler un peu le refrain ou encore il faudrait voir s’il n’y a pas moyen de capter beaucoup plus les fans et attirer beaucoup plus l’attention. Il serait bon d’ajouter un solo de guitare. A mon avis un solo de guitare acoustique et puis, peut-être terminer par un « groove » de guitare électrique qui dialoguerait avec le solo de keyboard pour terminer… Dernière chose, mwen twouve ke « chantè a ta dwe fè plis dyòlè toujou paske msye gen bon jan vokal pou l vann dyaz la !! (Rires) ».

Comments

To Top